les repas au XV siècle

Les repas s’organisent au XV siècle comme suit :

La rupture du jeûne nocturne (le disjejunium), se prend entre 6h et 8h selon la saison.

Quand la journée à commencée tôt on peux prendre un encas (le  prime) : un morceau de fromage, un verre de vin (pour égayer le teint pour les dames) vers 10h.

Le repas principal : (le prandium) aussi appelle repas de sixte se prend  entre 11h et 13h, après la moitié du travail.

Et enfin La cena se prend avant le couché du soleil donc selon les saisons entre 16h et 19h.

On mange assis, sur la table il y a du linge (chez les humbles que pour la fête), pour s’essuyer la bouche, la main ou la manche suffisent. Il faut attendre François 1er pour que l’on se torche à la nappe, comme le roi.

Le  couteau est le couvert  polyvalent, la cuillère ne sert que comme louche, sauce et potage sont versés dans l’écuelle où l’on boit directement.

La fourchette (à deux dents) est encore réservée aux riches, elle est alors en métal précieux, le pic a viande est une légende, l’objet représenté sur les gravures n’est en fait qu’un fusil a aiguisé le couteau.

Blanc Manger au poulet

Blanc Manger au poulet

Le lavage des mains se fait avant et après le repas avec l’aquamanile dans le baquet qui sert pour la vaisselle. Les déchets iront aux chiens ou au feu

le campement

Notre campement

retrace un campement militaire d’hiver c’est a dire un campement peu mobile est très équipé, d’un compagnie d’ordonnance.

En effet le campement de campagne serait bien plus léger mais moins confortable pour nous,et moins attractif pour le public.

 

nous disposons de deux type de campement :

le petit avec 4 tentes plus le tarpolin de repas et la querie sur une surface de 350 m²

 

 le grand avec un espace militaire, un espace artisanat, et l’espace de vie.

celui ci compte 7 tentes plus la querie et le tarpolin et nécessite 500 m² de surface au sol